Bandeau
Circonscription de Saint Pierre de Chandieu
Slogan du site

Site de la circonscription de l’Education Nationale de Saint-Pierre de Chandieu

La Poésie
Article mis en ligne le 6 décembre 2012

Comment entrer dans la production d’écrits ?
Quels apprentissages liés à la maîtrise de la langue travaille-t-on lorsque l’on écrit de la poésie ?

La production d’écrits en classe suscite de nombreuses questions. Que proposer aux élèves ? Comment mettre en œuvre cette activité en ciblant un objectif d’apprentissage ? Comment corriger sans être submergé ?
Les écrits poétiques sont une entrée.

Selon J.P. Siméon la poésie n’est pas une forme ancrée dans l’immobilisme et la tradition. C’est un atelier, un laboratoire de formes, le lieu où se réinvente sans cesse le texte. La rime ne fait donc pas le poème.

Selon O. Cadiot, la poésie est motivante "parce qu’il s’agit toujours de solutions à trouver à un merveilleux problème de forme et de sens".
En effet, la poésie est une situation problème car la forme participe du sens.
Pour l’élève, l’écriture dans le projet poétique est un jeu dans lequel il peut se dépasser, s’imposer ou accepter des contraintes, des difficultés. Il est alors mentalement actif. Bien sûr ce travail d’écriture doit être préparé et s’accompagner de la lecture de poèmes.

3 approches d’écriture sont à envisager :

thématique : pour faire travailler l’imaginaire à partir de thèmes.

rythmique : pour aborder la métrique et l’accentuation prosodique.

musicale : pour prendre conscience des sons, des rimes.

En écriture poétique on vise :

- la prise de conscience des élèves du fait que le texte littéraire résulte de pratiques d’écriture, de questionnements sur la langue et sur l’expression.

- la mise en évidence des écarts que représentent les poèmes par rapport à la norme ce qui permet de réaffirmer cette norme.

- la perception de l’importance de la précision du mot, de la justesse de la syntaxe pour exprimer une idée.

Cela amène une autre question : pour qui ou pour quoi écrit-on ?

Ce peut être pour soi, auquel cas la production n’a pas vocation à être corrigée par l’enseignant, même s’il peut avoir un regard dessus.

S’il s’agit d’un écrit social, alors il doit répondre aux normes orthographiques. L’enseignant va aider l’élève à s’outiller pour, comme le sollicite le socle commun, orthographier correctement un texte simple de 10 lignes en fin de cycle 3.

De nombreuses occasions sont offertes pour rendre les productions poétiques "sociales" :

- Participer à diverses manifestations nationales : les dix mots de la langue française, le printemps des poètes, concours des poètes en herbe...

- Alimenter un journal d’école, un blog, ou encore un site d’école.

Pour cela l’outil informatique va apporter un plus, grâce à l’utilisation d’un traitement de texte et de son correcteur orthographique, ou encore en animant le texte produit de manière à mettre en valeur le sens et l’effet.


Voir article : Mise en espace d’un texte poétique à l’aide des outils numériques

poésie à l’école M. Driol
Quelques représentation des idées reçues sur la poésie

Plan du site Contact Espace rédacteurs RSS

2009-2021 © Circonscription de Saint Pierre de Chandieu - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.3.22